Actualités

atou-prev-évolution-médecine.jpg

Evolution de la médecine du travail

Le 1er janvier 2017 a vu l’entrée en vigueur de nouvelles modalités d’action pour les services de santé au travail, faisant évoluer le suivi individuel de l’état de santé des travailleurs, ainsi que les prérogatives du médecin du travail.

Si la visite médicale d’embauche reste d’actualité pour tous les salariés, elle prend une forme différente selon que les personnes sont ou non exposées à des risques particuliers et peut, en conséquence, être scindée en deux catégories principales :

  • la visite d’information et de prévention pour les salariés non affectés à un poste à risques
  • le suivi individuel renforcé pour les travailleurs exposés à des risques particuliers

Dans les deux cas, la périodicité des visites est définie par le médecin du travail en fonction des conditions de travail, de l’âge, de l’état de santé du salarié et des risques professionnels auxquels il est exposé. Il doit néanmoins le faire en respectant des limites maximales de périodicité : pas plus de quatre ans entre deux rendez-vous (avec une visite intermédiaire par un professionnel de santé au plus tard à deux ans) si le poste expose à des risques particuliers, cinq ans dans les autres cas (sauf travailleurs de nuit, travailleurs handicapés et travailleurs titulaires d’une pension d’invalidité pour lesquels ce délai est porté à 3 ans).

Laëtitia BalmetEvolution de la médecine du travail
Partager ce post

Rejoindre la conversation